/ Témoignages / GREGORY D.

Commerce, Marketing, Digital, Communication

GREGORY D.

Date
GREGORY D.

RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL FRANCE ET INTERNATIONAL (2014-2015)

Dans quel secteur d’activité travailliez-vous avant d’intégrer l’IFA ?

J’ai commencé ma carrière dans l’industrie en 2000, et je n’ai jamais quitté ce milieu technologiquement passionnant. De formation technique, j’ai démarré en tant que concepteur de machines puis Chef de projet industriel pour arriver à un poste de direction technique. Ce secteur d’activité est en lente perdition en France mais il reste suffisamment de business pour les entreprises et les hommes qui proposent des compétences de niche.

Pourquoi avez-vous choisi de reprendre vos études ?

Mon patron souhaitait que je passe de la direction technique à la direction commerciale, ce fut le grand écart! Il pensait que ma vision entrepreneuriale et mes compétences techniques apporteraient aux clients des solutions inédites, permettant de nous différencier des concurrents. Ma rigueur et mon sens de l’optimisation permettraient aussi d’analyser puis réorganiser le réseau commercial, cela pour le conduire aux objectifs. Mais passer de responsabilités techniques à commerciales m’a tout d’abord effrayé mais après un an j’ai finalement accepté sous réserve de recevoir une formation. Posséder de l’expérience est une chose, mais je ressentais le besoin d’acquérir des fondamentaux commerciaux.

Quelle formation avez-vous intégré à l’IFA ?

Après quelques recherches par spécialités sur le net, je suis tombé sur le programme de la formation RTCI, Responsable Technico Commercial France et International. Je trouvais le titre prétentieux,  mais le contenu du programme m’a convaincu. J’ai découvert que ce diplôme était dispensé à l’IFA de Metz. C’est un Bac+3 en alternance, ce qui m’a permis de continuer à travailler tout en apprenant les fondamentaux. Ayant quitté les études depuis 16 ans, attaquer de front un Bac+5 me paraissait trop ambitieux, même si j’ai parfois formé des Ingénieurs en alternance. L’anecdote est que je passais un Bac+3 à l’IFA tout en ayant sous ma responsabilité une stagiaire IFA qui passait un Bac+5. J’ai passé une année formidable à tout point de vue: Je souligne l’état d’esprit constructif et la qualité de certains intervenants qui ne sont pas des professeurs dispensant un savoir acquis dans des livres, mais bel et bien des professionnels d’expérience, partageant avec plaisir leurs compétences et leur vécu en France et à l’international. Je pense notamment à messieurs Rondaut, Chambaretaud, Rebiere, Wolgensinger, Madame Renaudin etc. 

Quelle est votre situation pro aujourd’hui ?

Chômeur ! Non, je suis toujours dans la même société, Raoul LENOIR. J’ai pris la responsabilité du réseau commercial France, qui représente 5 technico-commerciaux expérimentés. Je monte en puissance en management, stratégie commerciale et je fais bouger les choses, ce qui n’est jamais évident ! Mon patron m’a dit cette semaine qu’il aime la tournure que prend le réseau commercial en France. À cela s’ajoutent des indicateurs qui ne mentent pas, en particulier la croissance des prises de commandes depuis le début de l’année. Mais je suis encore loin des objectifs que je me suis fixés.

À court terme, je resterai sur ce poste avec le risque de perdre l’enseignement reçu sur l’aspect international. Mais ce sera l’occasion à moyen terme de revenir à l’IFA pour une formation Bac+5.

gregory-d-ifa-institut-franais-des-affaires-centre-de-formation-metz-lorraine